Voir tous les conseils
Voir tous les conseils

Sommaire

Comment bien choisir son radiateur ?

Découvrez nos simulateurs

Normes et installation de radiateurs électriques

publié le 14.12.23

Vous avez investi dans des radiateurs électriques et vous voulez vous assurer de les installer dans les règles et en toute sécurité ? 

Dans cet article, nous vous présentons les normes et recommandations pour l’installation de radiateurs électriques

Branchement et emplacement

La norme française NF C15-100 sert de référence pour assurer la sécurité et le bon fonctionnement des installations électriques basses tensions (entre 50 et 1000 volts alternatifs) dans les bâtiments et les locaux d'habitation.

Ces normes déterminent notamment les conditions de branchement et l’emplacement qui convient pour un radiateur électrique

Concrètement, l’appareil doit être fixé sur un mur à l'aide du support prévu, servant de gabarit pour localiser les points de fixation. La paroi et le système de maintien (vis + cheville) doivent garantir une pose solide.

À noter : Étant donné que les convecteurs et radiateurs électriques sont conçus pour assurer un écoulement d'air ou de fluide selon la loi de gravité, il est strictement interdit et dangereux de les orienter dans un sens différent de celui prévu.

Quant à la position optimale du radiateur électrique, elle dépend en partie de l'isolation du logement. Dans une pièce peu ou non isolée, placez le radiateur sous une fenêtre ou sur un mur porteur donnant vers l'extérieur pour contrer l'« effet froid ».

Pour chaque radiateur installé, assurez-vous : 

  • d'avoir au moins 15 cm entre le sol et le bas de l'appareil ;
  • de maintenir une distance d'au moins 50 cm de tout objet placé devant lui ;
  • et de ne pas l’installer derrière les portes ou trop près du lit dans la chambre, car cela serait inefficace et inconfortable.

 

Sécurité et prévention des risques

Voici quelques conseils de sécurité pour prévenir les risques liés à l’installation des radiateurs électriques : 

  • Vérifiez la présence du sceau d'homologation d'un organisme reconnu, tel que la certification NF, sur l'appareil.
  • Dégagez une zone d'au moins 1 mètre autour de l'appareil pour assurer une circulation d'air libre jusqu'à celui-ci.
  • Assurez-vous de la stabilité de l'appareil, pour éloigner tout risque de renversement accidentel.
  • Placez suffisamment de détecteurs de fumée aux emplacements appropriés.
  • Faites l’acquisition d’un extincteur et renseignez-vous sur son utilisation.

Afin de diminuer les risques d’incendie ou d’électrocution, nous vous recommandons de suivre ces règles d’utilisation : 

  • Éloignez l'appareil des meubles, rideaux et textiles.
  • Ne couvrez jamais le radiateur. 
  • Veillez à entretenir correctement votre installation électrique. 
  • Branchez directement l'appareil dans une prise, sans recourir à une rallonge. Le produit doit avoir sa propre ligne électrique.

À noter : Ne branchez jamais un radiateur mobile sur une multiprise, pour éviter tout risque de surchauffe et de court-circuit.

Bilbao 3 - Radiateur électrique connecté - Thermor

Bilbao 3 - Radiateur électrique connecté

Normes pour ERP et établissements pour enfants

L'arrêté du 25 juin 1980* énonce les règles de sécurité incendie dans les Établissements Recevant du Public (ERP). Les principaux points à respecter pour l'installation de radiateurs électriques incluent : 

  • le marquage CE obligatoire sur l’appareil ; 
  • une bonne fixation murale (pas de radiateur posé) ; 
  • une distance minimale de sécurité par rapport aux matériaux combustibles ;
  • l'absence de parties accessibles chauffantes pour les appareils chauffant à plus de 100 °C, qui doivent être installés en hauteur. 

Pour les établissements "petite enfance", à savoir les crèches, les écoles maternelles et les jardins d’enfants, la limite de température est de 60 °C pour les parties accessibles des radiateurs électriques.

 

Dimensionnement et connexion des radiateurs

Dans la sécurité d’une installation de radiateur électrique, le disjoncteur a un rôle primordial. Il assure la protection des circuits électriques en coupant l'alimentation en cas de surcharge ou de court-circuit. Cela permet d’éviter d’endommager les appareils et d’amoindrir le risque d’incendie. 

Le choix du disjoncteur dépend du type de circuit et de l'intensité maximale, conformément à la norme NF C 15-100.

 

Choix et capacité des disjoncteurs

Pour déterminer quel disjoncteur est adapté à son radiateur, il faut prendre en compte la puissance totale des convecteurs sur le circuit. 

Selon la norme NF C 15-100, un disjoncteur de 20 A, avec fil de 2,5 mm², protège efficacement un circuit de convecteurs, limité à 4500 W.

Deux options s'offrent alors à vous : 

  • respecter la norme avec un disjoncteur 20 A, laissant une marge pour des ajouts futurs ;
  • ou choisir un disjoncteur en fonction de la puissance réelle des convecteurs, ce qui est l’idéal pour des surfaces restreintes. 

À noter : Utilisez la formule "puissance / 230 volts" pour calculer l'intensité maximale du disjoncteur. Par exemple, un circuit de chauffage de 3000 W nécessite un disjoncteur de 16 A.

 

Spécificités des planchers chauffants

Dans le cas d’un plancher chauffant, et pour garantir la sécurité électrique, l'installation doit aussi respecter la norme NF C 15-100. Le circuit alimentant les trames chauffantes doit être protégé par un dispositif à courant différentiel résiduel de 30 mA et un disjoncteur divisionnaire de 16 A sur le tableau électrique.

Kenya 4 - Radiateur chaleur douce - Thermor

Kenya 4 - Radiateur chaleur douce

Conformité pour chauffages électriques

La conformité pour les chauffages électriques peut se vérifier grâce aux labels et certifications. Ils sont un gage de qualité et de sécurité des appareils électriques. Voici les plus courants en France : 

  • Norme NF Électricité et Performance : Elle certifie la qualité des matériaux, assurant la fiabilité et la sécurité de l'appareil. Ce label garantit une haute performance énergétique : chauffage optimisé et consommation électrique réduite.
  • Marquage CE : Il indique la conformité aux normes de l'Union Européenne, essentielle pour la commercialisation.
  • Classe II : Il est nécessaire pour une double isolation, particulièrement importante dans les salles de bains.
  • Indice de protection IK : Cet indice, allant de 0 à 10, évalue la résistance aux chocs de l’appareil. 
  • Indice IP : Il mesure la protection contre la pénétration d’éléments solides (sable, etc.) et d'eau. Par exemple, les objets les plus étanches ont un indice noté IPX8. 

Réglementation et spécificités d'installation

Nous n’avons pas évoqué la réglementation spécifique des radiateurs électriques dans les salles de bains. Et pourtant, au vu de la proximité avec les sorties d’eau, il est indispensable de veiller à respecter certaines règles de sécurité lors de l’installation. En particulier, tous les types de radiateurs ne peuvent pas être installés n’importe où dans une salle de bains. 

La norme NF C 15-100 divise la salle de bains en quatre volumes réglementés pour assurer la sécurité électrique.

  • Volume 0 : Situé dans la baignoire ou la douche, il interdit tout appareil électrique.
  • Volume 1 : À 2,25 m au-dessus, il permet certains luminaires, mais exclut les radiateurs.
  • Volume 2 : À 3 m au-dessus, il autorise des chauffages électriques de classe II avec IPX3, résistants à la vapeur.
  • Volume 3 : Le reste de la salle d'eau, acceptant des appareils de classe I et II avec IPX1.

À noter : Les espaces sous la baignoire sont exclus : impossible d’y installer un quelconque appareil électrique ! 

Retrouvez nos produits concernés

Comment vous aider ?

trouver un installateur

Cherchez près de chez vous

une question ?

contactez-nous