Voir tous les conseils
Voir tous les conseils

Sommaire

Consommation électrique des pompes à chaleur air-air : la calculer et la réduire

publié le 07.06.23

Vous songez à acquérir une pompe à chaleur air-air, mais vous voulez être sûr de faire le bon choix ?

La pompe à chaleur air-air est un appareil séduisant, qui permet d’assurer un confort thermique toute l’année, grâce à sa réversibilité. Il réchauffe le logement en hiver, et le refroidit en été. Mais comment réduire la consommation électrique d’une pompe à chaleur air-air ? Vers quel modèle se diriger et comment lire les étiquettes ? Dans cet article, nous vous proposons de faire le tour de la question. Zoom sur la consommation électrique des pompes à chaleur air-air.

Comment connaître la consommation électrique d'une pompe à chaleur air-air ?

La pompe à chaleur air-air est connectée au réseau électrique de votre maison pour son fonctionnement et permet le transfert de chaleur entre l'extérieur de votre logement et les différentes pièces de votre habitation. La consommation électrique de votre pompe à chaleur air-air dépend de divers facteurs, ce qui rend difficile une estimation précise.

 

Les critères qui influencent la consommation électrique d'une pompe à chaleur air-air

Plusieurs critères peuvent influencer la consommation électrique de votre pompe à chaleur air-air :

  1. Modèle de pompe à chaleur : Tous les modèles ne sont pas équivalents en termes de consommation électrique. Nous reviendrons sur ce point plus loin dans l’article.
  2. Type de logement : La taille de votre logement joue un rôle important dans la consommation électrique de la pompe à chaleur air-air.
  3. Emplacement du logement : La pompe à chaleur consomme davantage dans les régions aux hivers rigoureux que dans les zones ensoleillées et douces tout au long de l'année.
  4. Nombre d’occupants et mode de vie : Les besoins en chauffage ou rafraîchissement varient en fonction du nombre de personnes dans votre foyer et de vos habitudes quotidiennes. Par exemple, un foyer de deux personnes n'aura pas les mêmes exigences qu'une famille de quatre personnes, ce qui se reflète dans la consommation électrique de la pompe à chaleur air-air.

 

Le coefficient de performance (COP) : un indicateur clé de la performance énergétique

Bien que de nombreux facteurs extérieurs influencent la consommation d'une pompe à chaleur air-air, il est possible de l’estimer grâce à son Coefficient de Performance (COP). Le COP est une mesure qui représente le rapport entre l'énergie utilisé et la chaleur produite. 

Par exemple, si votre pompe à chaleur a un COP de 4, cela signifie que pour 1 kWh d'énergie électrique consommée, elle produit 4 kWh de chaleur pour chauffer une pièce. Un COP élevé indique que l'appareil est performant et consomme moins d'électricité pour produire la chaleur nécessaire.

En utilisant le Coefficient de Performance, il est possible d'évaluer la consommation électrique de votre pompe à chaleur air-air l’hiver et de choisir un appareil plus efficace si vous souhaitez réduire votre consommation d'énergie.

 

Quelle est la consommation d'électricité d'une pompe à chaleur air-air ?

Il est difficile de fournir des chiffres précis concernant la consommation électrique d'une pompe à chaleur air-air, car, comme nous venons de le voir, cela dépend de nombreux facteurs. Cependant, à titre indicatif, sachez que pour une pompe à chaleur air-air dans une maison de 100 m², la consommation moyenne est d'environ 5 100 kWh par an, ce qui équivaut à environ 814 €*.

Comment choisir une pompe à chaleur air-air en fonction de sa consommation électrique ?

Pour choisir la pompe à chaleur air-air qui consommera le moins, il faut prendre en compte les étiquettes du produit, mais aussi veiller à son bon dimensionnement par rapport à votre besoin.

 

Les critères à prendre en compte pour choisir une pompe à chaleur air-air économe en énergie

Un sous-dimensionnement de la pompe à chaleur pourra nuire à votre confort, quand un surdimensionnement fera grimper en flèche votre facture d’électricité. Il est donc primordial de choisir une puissance adaptée à son logement et à ses besoins

Plusieurs paramètres entrent en compte dans ce calcul, dont : 

  • La superficie et le volume de votre habitation ;
  • Son isolation thermique ;
  • La température de consigne, été comme hiver ;
  • Votre lieu d’habitation ;
  • Le nombre d’occupants ;
  • Les habitudes de vie du foyer.

La meilleure façon de s’assurer un dimensionnement adapté est de faire appel à un professionnel. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de nos conseillers experts.

 

Comment lire les étiquettes énergie des pompe à chaleur air-air pour comparer leur performance ?

Pour comparer les performances de la pompe à chaleur air-air, il existe deux coefficients que vous retrouverez sur l’étiquette du produit. 

Le COP, que nous avons évoqué plus haut, est un indice qui ne suffit pas toujours à rendre compte précisément de la performance de l’appareil sur une saison entière. En effet, cet indice est calculé par rapport à des données recueillies à un instant T. 

Pour avoir une idée plus précise des performances de la pompe à chaleur air-air en mode chauffage, il existe ce qu’on appelle le SCOP (Coefficient de performance saisonnière). Contrairement au COP, cet indice prend en compte des données relevées sur une saison entière de chauffe. Tout comme le COP, plus le SCOP est élevé, plus l’appareil est performant. 

Au niveau de l’étiquette, les classes énergétiques sont réparties ainsi : 

  • A+++ correspond à un SCOP de plus de 5,1 ;
  • A++ correspond à un SCOP compris entre 4,6 et 5,1 ;
  • A+ correspond à un SCOP entre 4 et 4,6 ;
  • Et A concerne les appareils au SCOP compris entre 3,4 et 4. 

Lorsque la pompe à chaleur air-air est en mode rafraichissement, c’est le SEER (Seasonal Efficiency Energy Ratio en anglais), autrement appelé « efficacité frigorifique saisonnière », qui permet d’évaluer le rendement. 

Sur les étiquettes, la classe énergétique indiquée correspond à un SEER : 

  • Supérieur à 8,5 pour les appareils classés A+++ ;
  • Compris entre 6,1 et 8,5 pour la classe A++ ;
  • Compris entre 5,6 et 6,1 pour la classe A+ ;
  • Compris entre 5,1 et 5,6 pour les pompes à chaleur air-air classés A.   

Concrètement, lorsque vous optez pour un appareil de classe A+ avec un SEER de 5,7, cela indique qu'en moyenne, sur la période de climatisation, pour chaque kWh consommé par votre appareil, il produit 5,7 kWh de climatisation.

Vous avez désormais toutes les clés en main pour choisir la pompe à chaleur air-air la mieux adaptée pour vous, et celle qui consommera le moins.

N’oubliez pas que le secret pour un appareil qui dure et qui rester performant, c’est l’entretien régulier. 

 

Source :
*https://www.effy.fr/travaux-energetique/chauffage/pompe-a-chaleur/consommation-electrique

Retrouvez nos produits concernés

Comment vous aider ?

trouver un installateur

Cherchez près de chez vous

une question ?

contactez-nous