Confort thermique et chauffage électrique

Confort thermique et chauffage électrique

Publié le 18.03.2020

Depuis l'invention du convecteur dans les années 1970, de nombreuses innovations ont été apportées en matière de chauffage électrique.

Contrairement à une idée reçue, le confort thermique ne dépend pas uniquement de la température intérieure. D’autres paramètres doivent en effet être pris en compte, parmi lesquels le taux d’hygrométrie (niveau d'humidité dans l'air). Qu’est-ce que le confort thermique et comment faire pour l’améliorer ? Quels sont les paramètres du confort thermique ? Comment chauffer son logement efficacement et de façon économique avec des systèmes électriques ? Découvrez les conseils de Jamy pour bien choisir votre solution de chauffage.

Qu’est-ce que le confort thermique ?

Quand on traite de confort thermique on parle de la sensation de chaleur ressentie par les occupants d'une habitation. Cette température ressentie est forcément différente selon les périodes de l'année. En hiver, il s'agit de profiter d'une sensation de chaleur suffisante quand la température extérieure baisse. En été, tout l'intérêt est de limiter au maximum la chaleur ambiante. Parler de confort thermique nécessite de tenir compte de différents critères.

Lorsqu’il fait froid dehors, votre intérieur devient confortable lorsque la température atteint 19-20°C. Mais ce n’est pas tout :

› La température produite par votre chauffage électrique doit être homogène dans toute la pièce, y compris sur les murs.

› Il est important que l'air chauffé ne se positionne pas en « couches » : 15°C au niveau des pieds et 25°C au niveau du visage risquent de vous incommoder !

› Autre élément de confort : l'hygrométrie (l'humidité de l'air). Elle doit être comprise entre 40 et 60% et ne pas être diminuée par un chauffage trop agressif ou peu efficace.

Les matériaux et les technologies utilisés pour la fabrication des appareils de chauffage ont leur importance. Alors, pour obtenir un chauffage électrique confortable et performant, un conseil : informez-vous !

 

Quels sont les critères à prendre en compte pour un bon confort thermique ?

On dénombre 6 critères principaux, indispensables à un bon confort thermique :

  1. La température de l'air,
  2. La stabilité et l’homogénéité de la température intérieure, notamment au niveau des parois. La différence de température ne doit pas être trop importante,
  3. Le choix du système de chauffage,
  4. Le taux d'hygrométrie, qui doit se situer entre 40 % et 60 % et être parfaitement homogène. Cela pose difficulté puisque certains systèmes de chauffage ne permettent pas une homogénéité du taux d'humidité, avec des endroits plus secs que d'autres à l'intérieur du logement,
  5. Les mouvements d'air qui doivent être réduits. Poser des isolants permet notamment d’éviter les déperditions de chaleur,
  6. Le métabolisme des occupants de l'habitation, qui se traduit par leur capacité à produire une chaleur interne suffisante pour maintenir la température corporelle autour de 36,7 °C.

 

Comment améliorer le confort thermique de votre maison ?

Améliorer le confort thermique de sa maison est tout à fait possible. En hiver, on estime que la température ambiante idéale doit se situer entre 19 °C et 20° C partout dans la maison. A condition que l’habitation soit bien isolée, cela permettra généralement de parvenir à un confort thermique qualitatif.

Isolation : Isoler votre intérieur pour un chauffage électrique efficace

La température et l'hygrométrie jouent un rôle important en matière de confort thermique. Il est donc essentiel de réaliser un diagnostic thermique de votre intérieur avant de changer la technologie de votre chauffage.

Une mauvaise isolation vous fait perdre les bénéfices apportés par des radiateurs électriques performants. Elle s’avère également une source de dépenses supplémentaires. Pour vos projets de nouvelle installation ou de rénovation de chauffage, contactez un experts en confort thermique et découvrez nos conseils pour réduire votre facture de chauffage. Un installateur professionnel vous accompagnera  sur le choix d’un chauffage adapté à votre logement et à vos besoins.

Acteur de la transition énergétique, l'Ademe (Agence de la transition écologique) mobilise les citoyens contre la dégradation des ressources naturelles. L’Agence attire ainsi l'attention sur la nécessité de réaliser certains travaux pour parvenir à une meilleure performance énergétique.

Ainsi, pallier un inconfort thermique passe souvent par la réalisation de travaux d'isolation (murs et fenêtres, toiture, combles). Certains travaux d’isolation thermique ouvrent droit à des aides financières

Mode de chauffage : opter pour un radiateur chaleur douce à inertie

Améliorer votre confort thermique peut également passer par d'autres types de travaux de rénovation. Comme la pose de fenêtres en double-vitrage qui réduisent fortement les fuites d'air par les ouvertures. Vous pouvez également changer votre système de chauffage, en optant pour un chauffage à inertie.

Si vous optez pour un radiateur électrique à inertie , vous réduisez votre consommation d’énergie tout en améliorant votre confort thermique global. Le mode de fonctionnement de ce chauffage électrique est simple. Le radiateur chauffe soit un fluide (radiateur à inertie fluide), soit un matériau (radiateur à inertie sèche) et cette chaleur est diffusée dans la pièce par rayonnement infrarouge. Le rayonnement chauffe le mobilier, les parois de la pièce ainsi que les corps ; et ne réchauffe pas l’air directement) C’est au contact de la matière que la chaleur se diffuse (exemple avec le soleil qui chauffe notre planète.